orange lineActus

39ème journée : Direction play-offs pour les Ducs d’Angers // 03-02/17

04/02/2017

Après trois journées d’affilées disputées au Haras et autant de victoires acquises en moins de quinze jours, les Ducs d’Angers jouaient, face à Nice, une nouvelle fois à domicile ce vendredi 3 février pour le compte de la 39ème journée. Cette rencontre capitale pour les deux formations annonçait déjà du spectacle pour le public venu en nombre. Bonne nouvelle pour les angevins, le retour de Jonathan Lessard sur la glace, amenait un atout offensif supplémentaire à l’heure de rencontrer les aigles de Nice 9ème au classement. La donne était simple pour les hommes de Jean-François Jodoin, une victoire leur assurerait une participation aux play-offs 2016/2017. Pour les niçois, cette rencontre est déjà quasiment une finale dans la course aux phases finales. Parrainé par la société F49, le match pourrait déjà être un tournant dans la suite de la saison des Ducs d’Angers.

Cette équipe de Nice n’étant pas venue faire de la figuration en Anjou lance les débats par son n°73 en entrée de zone qui tire sur Léo Bertein. Le portier repousse du bouclier. Cette 1ère tentative montre bien aux angevins qui faudra être vigilant face à cette formation. Les visiteurs ont des arguments offensifs qui faudra prendre en compte lors de cette partie : Romand, Hampl, Vondracek. Les niçois sont plus à l’aise en ce début de match que les locaux qui peinent à trouver leurs marques. Cependant, ils placent quelques bonnes attaques comme à 2’30 sur un bon débordement de Mathieu Gagnon côté droit permet à Hugo Casini de transmettre à Augustin Nalliod-Izacard de shooter sur le cerbère niçois. Le maître à jouer de cette équipe niçoise Jérémie Romand pose beaucoup de problèmes à cette équipe angevine pour l’instant. A 3’47 la 1ère pénalité tombe, Trevor Hendricks est prié par M. Hauchart de sortir de la glace pour cinglage sur Hamrak. Cette sanction n’est pas du goût du public angevin qui estime, lui, que la charge dans le dos du n°33 sur le n°73 sur la même action aurait dû également valoir 2’. Ce 1er jeu de puissance en faveur des visiteurs, permet une nouvelle fois de démontrer la solidité défensive des angevins dans ces phases d’infériorités.

Cette pénalité terminée, les deux formations repartent à l’attaque chacune leur tour. Ce qui est flagrant en regardant ce début de rencontre, c’est le pressing très haut effectué par Angers et Nice. Cette option des deux entraîneurs permet de proposer au public du Haras un jeu très offensif même si les finitions ne sont pas encore de mises. Léo Bertein et son homologue Khoroshun repoussent pour l’instant toutes les tentatives, comme celle qui aurait pu coûter l’ouverture du score à Nice à 10’09. Le n°73 se la joue trop facile dans sa zone et Matthieu Frécon intercepte la rondelle plein centre mais bute sur le gardien. Angers prend le dessus dans cette période mais les niçois restent solides et ne concèdent rien aux angevins. Cette période aurait pu basculer en faveur des locaux à 17’53 sur l’occasion de Braden Walls, qui d’un gros slap au centre de la zone était à deux doigts de tromper Khoroshun. Le portier niçois, pensant avoir bloquer la rondelle, s’aperçoit que ce n’était pas le cas. Le palet glissant entre ses jambières laisse un rebond devant la ligne que les angevins ne peuvent reprendre.

Ce 1er tiers assez équilibré dans l’ensemble, a bien montré que les coaches ont étudié l’adversaire. Les Ducs ont mis, dans cette 1ère période, la même intensité qu’ils avaient pu mettre lors de la rencontre face au leader gapençais. Il ne leur a manqués que la précision repartir aux vestiaires avec l’avantage au score.

Ce 1er passage aux vestiaires fait toujours autant de bien aux Ducs d’Angers. Ils repartent à l’assaut de la cage niçoise en ce début de tiers. Les cinq premières minutes de cette période sont vraiment à l’avantage des locaux les actions se succèdent mais ne franchissent toujours pas la ligne de but. Les actions les plus marquantes de cette domination angevine sont, ce passage en revue de la défense niçoise de Cody Cambpell à 23’51 et ce break de Maxime Lacroix qui part en break away de la ligne rouge. Khoroshun sauve ses partenaires qui laissent beaucoup trop d’espaces aux angevins. Ce score de 0-0 à la mi match commence à frustrer les deux équipes. Conséquence, les esprits s’échauffent et les contacts se font beaucoup plus rudes qu’en début de match. Les pénalités s’enchaînent et les 5 contre 3 en faveur des deux formations ne donnent rien. Vitesse et précipitation se font sentir dans le jeu. Les deux gardiens refusent de concéder le moindre but. Et malgré les six ou sept occasions angevines lors des deux dernières minutes le score restera nul et vierge à la fin de cette période.

Le 2nd tiers, tout aussi offensif que le 1er, ne permet pas de donner l’issue de cette rencontre. Le travail en double supériorité doit encore être à travailler pour les Ducs d’Angers. Leurs occasions lors de ces situations d’avantage numérique devaient, avec plus de précision, se concrétiser par des buts. Ce ne fut pas le cas.

Les deux formations, certainement frustrées du résultat, rentrent sur la glace 1’ avant la fin de cette 2nde pause. Contrairement à la période précédente, ce sont les niçois qui rentrent au mieux dans ce dernier tiers. Leurs actions plus tranchantes que celles des angevins auraient pu faire basculer la rencontre 41’14 où le revers à l’entrée de l’enclave du n°89 Misura aurait pu tromper Léo Bertein. Le portier angevin continue à dire « non » aux attaquants niçois. Même réponse de la part de son n°4 qui stoppe le break away du n°21 avec beaucoup de sérénité et d’expérience. Léo Bertein, qui a su élever son niveau de jeu depuis plusieurs rencontres, annihile avec autorité la tentative de Vondracek de la botte au 2nd poteau à 42’22.

Il faut attendre la dernière partie de ce tiers pour voir enfin les Ducs d’Angers retrouver le chemin de l’attaque. C’est Mathieu Briand qui lance les hostilités mais bute de nouveau sur le gardien à la 48éme. A noter que cette action qui partait de la zone défensive, était à l’initiative de Jonathan Lessard qui d’un flip du revers vers la zone neutre trouvait un coéquipier complètement esseulé. Dès lors, les niçois reculent et laissent les angevins occuper leur zone. Le festival Khoroshun recommence. Le niçois continue de repousser les shoots angevins par n’importe quels moyens : du bouclier, du casque…

La délivrance des Ducs d’Angers intervient à 50’18. Suite à un premier shoot de Braden Walls sur le gardien, Nicolas Arrossamena récupère le puck dans le coin gauche. Le n°10, qui voit Gary Lévèque foncé sur la cage niçoise, effectue une passe parfaite à l’entrée du slot. Nullement inquiété, le n°85 ajuste Khoroshun d’un slap bien placé.

ANGERS 1-0 NICE

Après cette ouverture du score angevin, la réaction des aigles ne se fait pas sentir et ce sont mêmes les Ducs d’Angers qui continuent à pousser. Mathieu en grande forme, effectue un gros travail en haut de zone en compagnie   de Jonathan Lessard. Le n°91 qui veut signer son retour sur la glace récupère une passe du N°88 et vient transpercer le dernier rempart niçois, d’un tir du poignet, en lucarne à 56’57.

ANGERS 2-0 NICE

Avec ce 2nd but, les Ducs d’Angers se dirigent vers une victoire dans le temps réglementaire. L’objectif de cette fin de match pour les partenaires de Léo Bertein, lui offrir un blanchissage si mérité. Ce qui sera le cas le coach niçois ayant bien compris que la sortie de son gardien pour le retour de son équipe serait inutile. Les Ducs remportent donc cette rencontre face à cette valeureuse équipe de Nice.

Avec cette victoire, lors de cette 39ème journée, les Ducs d’Angers sont désormais qualifiés pour les play offs. Avec 14 points d’avance sur le 9ème Chamonix-Morzine pour 15 points à donner, Il faudrait vraiment un revirement de situation pour qu’Angers jouent les play down. Dimanche soir, les angevins auront pour objectif d’offrir à leurs partisans une 5ème victoire consécutive à domicile face aux Gothiques d’Amiens. Cette rencontre sera la dernière à domicile de cette phase régulière.

©️ Crédit Photo : Jérémy Gorget

nos partenaires principaux